Le revenant

De Wikitrad
Aller à : navigation, rechercher
Informations diverses

Paroles : Anonyme
Musique : Traditionnel
Interprètes :
Origine : Anjou
Danse :
Mp3 : Vidéo:instumental à l'accordéon

Paroles

A mon secours, mes enfants !
Rentrons ! c'est bien temps,
De frayeur me voilà morte.
Vlà Simon, not' grand gars,
Qui r'vient du trépas
En m'tendant les bras !

C'est bien lui, voyez vous
Vite sauvons-nous tous
Fermons bien la porte
Toi, pour le renvoyer,
Prends vite ton psautier
Moi, not' bénitier

— Pan, pan, ouvrez-moi donc !
C'est votre gars Simon
Qui revient d'Angleterre.
Comme j'étais mal là-bas,
Je reviens à grands pas.
Ne vous sauvez donc pas !

Hélas ! mon pauvre enfant
Pour toi dans c'moment
J'sommes toute en prières
pour te gagner l'Paradis
Ecoute bien, j'te dis
Un "De Profondis"

— Bon, un "De Profondis"
C'est toujours ça de pris
Par le trou d'a serrure;
Mais tous êtes-vous donc fous,
Ou bien voulez-vous
M'renvoyer d'chez vous

— Oui vas-t-en, mon enfant
De nous tu seras content :
Car dès demain, j'te l'jure,
Pour adoucir ton sort,
J'te ferai dire d'abord
Le Service des morts.

— Un service ? Vous rêvez !
J'vois bien qu' vous m'prenez
Pour un autre, ma mère !
Je n' suis pas un rev'nant,
Je suis bien vivant :
Simon, votre enfant !

— J'ai l'écrit bien signé
Comme quoi qu'tu fus tué
Dans une grande bataille
Ce qu'est écrit est écrit.
Mets-toi dans l'esprit
Que t'es mort. C'est fini !

— Je m'sens point mort du tout,
Je ne suis, mais enfin
Ni rev'nant, ni diable.
Et pour vous rassurer,
Avec vous sans tarder,
Je vais boire et manger.

— Si c'est vrai que t'es vivant,
Entre, mon enfant,
Viens donc te mettre à table,
Mange, tu nous rassurera,
Car je sais bien que là-bas
Les morts ne mangent pas !

Sources

Chanson recueillie auprès de Mme Olive Dixneuf (Maine et Loire) publié dans "Chansons Populaires de l'Anjou" de François Simon puis dans l'"anthologie de la chanson française traditionnelle" de Marc Robine.