Le 21 d'octobre

De Wikitrad
Aller à : navigation, rechercher
Informations diverses

Paroles : Anonyme
Musique : Traditionnel
Interprètes : Mes souliers sont rouges
Origine : Haute-Bretagne
Danse :
Mp3 :


Paroles

Le 21 d'octobre tout prêts à naviguer
Dessus une frégate nous nous sommes embarqués
Nous nous sommes embarqués en prompte diligence
Pour aller voyager dans les îles de France

Quand nous fûmes hors rivière à cinq cents lieues sur l’eau
Nous avons fait rencontre c’est de trois gros vaisseaux
Petit navire français oserais-tu t’y défendre
Trois gros navires anglais sont venus pour t’y prendre

Le capitaine avance hardi comme un lion
A pris son épée claire et montit sur le pont
Si nous devons mourrir que le seigneur nous écoute
Mettons les voiles au vent et suivons nos vergues

Mais quand nous fûmes aux îles, aux îles de Saint-Vincent
Le tonnerre les éclairs et les dragons volants
Et les dragons volants qui sur nous se déchaînent
A la fois plus de cent y tomba sur nos vergues

Nous avons force bonhommes calfats et charpentiers
Qui nuit et jour travaillent c’est pour nous étancher
Ils ont tant travaillé qu’ils nous ont mis étanches
Par la grâce de Dieu sommes revenus en France

En arrivant en France tire un coup de canon
Pour saluer Paimboeuf, Paimboeuf et Le Migron
Pour saluer Paimboeuf, les bourgeois de la ville
Et leur faire savoir que le navire arrive

Les bourgeois de la ville sont tous au bord de l’eau
Pour voir ces beaux navires chargés de matelots
Chargés de matelots qui reviennent de guerre
Il y a bien six ans qu’ils ont mis pied à terre

Sources

Chanté à St Nazaire en 1895 par E. Porcher
Chanson du Pays Nantais recueillies et transcrites par A. Soreau, Nantes, 1902
Apris auprès de Catherine Perrier