La Péronnelle

De Wikitrad
Aller à : navigation, rechercher
Informations diverses

Paroles : Anonyme
Musique : Traditionnel
Interprètes : Serge Kerval
Origine :
Danse :
Mp3 :

Paroles

N’as-tu point vu la péronnelle
Que nos gendarmes ont tant cherché ( bis )

Longtemps cherché que l’ont trouvé
A la fontaine des verts prés ( bis )

Où elle faisait boire sa cavale
C’était pour mieux la chevaucher ( bis )

Ah bonjour, donc la péronnelle,
Vous plairait-il vous en venir ? ( bis )

Oh non, non, leur dit-elle,
Jamais en Flandre , je n’irais ( bis )

Ah, dites le bien à mon père
Et à ma sœur la plus aînée ( bis )

Et à ma sœur la Catherine
Qu’elle ne fasse pas comme moi ( bis )

Qu’elle ne prenne pas la bourse
La bourse et les deniers du roi ( bis )

Car si jamais je ne l’avais prise
Je ne serais pas où j’en suis ( bis )

Car je serais à mon ménage,
A mon ménage, à mes plaisirs ( bis )

Mais je m’en vais tout droit en France
Pour me rendre dans un couvent ( bis )

Dans un couvent de religieuses
Dont jamais je ne dois sortir ( bis )

Que pour m’en aller dans la terre
Que pour me rendre en paradis ( bis )

Commentaires

Chanson du XV ou XVI° siècle , On retrouve des variantes au XVII° siècle et a été recueilli au XIX° siècle dans la tradition orale, en France, au Piémont et en Catalogne

Dans le langage populaire, le nom de péronnelle a servi à désigner les femmes de petite vertu, après avoir longtemps concerné la bêtise féminine. Péronnelle est à l'origine le diminutif d'un nom porté au Moyen-Age : pétronille.

Variantes

Sources

Entendu sur un disque de Serge Kerval