Embarquons-nous, le temps est doux

De Wikitrad
Aller à : navigation, rechercher
Informations diverses

Paroles : Anonyme
Musique : Traditionnel
Interprètes : Beline
Origine :
Danse :
Mp3 :

Paroles

Embarquons-nous, le vent est doux, pour le voyage de l’Amérique.
Ma belle Suzon, rien n’est plus beau que de naviguer sur ces eaux.
Oh ! c’est un charme que de naviguer,
Embarquons-nous, ma charmante beauté,
Va, le Bon Dieu nous conservera,
Et la boussole nous conduira.

De m’embarquer, ne m’parle pas, je crains la mer quand elle tourmente.
Je la crains plus que Lucifer, non je n’irai pas sur la mer.
Si le vaisseau vient à couler à fond, nous serions tous mangés par les poissons,
J’aimerais mieux mourir entre tes bras,
Non, non, je m’embarquerai pas.

Eh là ! ma belle, décid’ toi donc, pour le départ de l’Amérique.
Va, je suis un bon garçon, l’on me connaît, je suis luron.
J’ai avec moi tout ce qu’il me faut, une ancre, un mât, cordages aussi vaisseau.
Viens avec moi, ma charmante Suzon,
Nous t’habillerons en garçon.

De m’déguiser, ne m’parle pas, épouse-moi, je suis enceinte !
Tu me laisses dans l’embarras, bientôt un enfant sur les bras.
Hélas ! Grand Dieu ! quel désespoir pour moi !
Tout chacun va me montrer au doigt,
En disant : « Vlà la belle Suzon, qu’a laissé lever son jupon ! »

Tu as éprouvé mon amour, et moi j’ai su charmer la tienne.
Tu me disais tous les jours : « belle Suzon, c’est pour toujours ».
Hélas ! Grand Dieu ! quel désespoir pour moi !
Tout chacun va me montrer au doigt,
En disant : « Vlà la belle Suzon, qu’a laissé lever son jupon ! »

Sources

Chansons populaires du Nivernais et du Morvan recueillies par Achille Millien et J.G. Penavaire.